DES PROJETS DANS L’AIR DU TEMPS

Face à l’urgence climatique, la mobilisation de la jeunesse pour l’environnement est un enjeu majeur. Les espoirs d’un avenir meilleur pour notre planète reposent largement sur les épaules de cette jeune génération. Si nous remarquons déjà les effets du changement climatique, les adultes de demain en subiront de plein fouet les conséquences. Il est alors crucial de conditionner nos enfants dès le plus jeune âge, à une conscience citoyenne et environnementale.

L’éducation et la sensibilisation sont alors des outils privilégiés. Le projet éducatif « Calisph’Air », piloté par le CNES depuis 1995, partage également cette ambition. Porté par des enseignants du primaire au collège, il permet aux élèves de réaliser des mesures locales de la qualité de l’air, et de les comparer ensuite à des données satellites.

C’est en appui à cette initiative pédagogique que Véronique Pont, notamment responsable du master 2 SOAC-DC à l’Université Toulouse Paul Sabatier, a intervenu auprès des élèves du collège de Jacques Mauré de Castelginest (31), au-dessus de la ville de Toulouse,le jeudi 10 mars 2022. Une première séance d’échanges théoriques sur les pollutions de l’air, eté dirigée par l’enseignante-chercheuse, a permis aux élèves d’analyser les mesures qu’ils ont effectuées en amont dans le cadre du projet Calisph’Air avec l’outil Calitoo. Les élèves ont continué ensuite l’expérience en effectuant des collectes des dépôts atmosphériques, à l’aide de collecteurs artisanaux, afin d’observer l’évolution des niveaux de pluie au cours d’un mois. Des petites quantités de cette eau collectée on éte ensuite scrutées au microscope pour essayer de comprendre comment la pluie peut rendre compte de ce l’atmosphère contient.

Dans une seconde intervention au printemps, Véronique Pont a animée une séance d’exploitation des résultats obtenus qui a permis aux élèves de restituer leurs connaissances dans le domaine de la pollution.

L’objectif premier de ces interventions était de « familiariser les élèves sur les polluants qui peuvent les affecter au quotidien » rappelle l’enseignante chercheuse. Mais son ambition s’étend à un défi plus large : celui d’un glissement transgénérationnel et collectif des enjeux du monde d’aujourd’hui et de demain.

1920 2560 3sqair

Laisser une réponse